Pourquoi vous et pas un autre ? Exemples de réponses (entretien d'embauche, oral de concours)

 



Le  CV, très bien. Donc effectivement

sur votre parcours, pour moi, tout ça, ça colle. Bon, maintenant, il y a une question

importante, c'est « Pourquoi vous choisir vous, plutôt que quelqu'un d'autre ? »

Pourquoi vous et pas quelqu'un d'autre ?

Alors on est souvent vers la fin de l'entretien,

le recruteur a fait un tour de votre CV, la


conversation a avancé, etc, et puis à un

moment il y a cette question qui tombe :


pourquoi vous et pas quelqu'un d'autre ?

Et là, souvent, on ne sait pas trop quoi


dire ! Parce qu'on a déjà dit beaucoup

de choses. A savoir aussi que cette question


« Pourquoi vous et pas quelqu'un d'autre ? »

a d'autres formulations. Par exemple, le recruteur


peut vous demander : « Pourquoi êtes-vous

le candidat idéal ? » ou bien encore « Pourquoi


devrions nous vous embaucher ? » ou parfois,

il vous dit : « Vous avez une minute pour


conclure. » Et là, effectivement, il s'agit

de répondre à cette question « Pourquoi


vous et pas quelqu'un d'autre ? » Alors

la candidate est dans la salle d'attente,


nous allons bientôt la convoquer et lui poser

la question fatidique « Pourquoi vous et


pas un d'autre ? » Alors, dans cette vidéo,

vous découvrirez, en images, 5 erreurs à


éviter. Ensuite, vous découvrirez les 3

attentes du recruteur. Cela vous permettra


de répondre exactement par rapport à ses

critères de sélection. Ensuite, vous découvrirez


3 façons de répondre à cette question,

que vous soyez débutant ou confirmé. Avec


à chaque fois des exemples en images. A la

fin de la vidéo, je vous donnerais un conseil


bonus qui peut faire toute la différence

sur cette question essentielle en entretien


d'embauche. C'est une question essentielle,

pourquoi ? Parce que, si vous êtes arrivé


à ce stade, c'est que, sur les fondamentaux,

vous avez convaincu. Maintenant, ce que cherche


le recruteur, c'est l'idée, le concept, l'argument,

l'exemple, l'illustration... qui va vous faire


tomber du bon côté du mur. Et là le recruteur

va se dire « Oui, je veux cette personne dans


mon équipe. » Donc, c'est important, parce

que c'est là que peut se faire la bascule.


Soit on vous dit « On vous rappellera »...

et puis il ne se passe rien. Soit le recruteur


se dit « ça, c'est le candidat qu'il me

faut, je le veux dans mon équipe. » Alors,


nous allons retrouver notre candidate et donc

lui poser la question fatidique « Pourquoi vous et pas quelqu'un d'autre ? » Donc, on part du principe qu'on est plutôt vers la fin de l'entretien, on a fait le tour de toutes les questions classiques, et puis là,

la question tombe. Pourquoi vous et pas quelqu'un d'autre. Très bien, alors, moi, sur votre

CV, sur votre parcours, tout ça, pour moi, c'est bon. Maintenant, j'ai pas mal de candidates

pour ce poste, donc, ma question finale, je dirais, c'est « Pourquoi vous choisir vous

plutôt que quelqu'un d'autre? » Pourquoi moi ? Eh bien parce que je connais bien Facebook et Instagram. Alors là, quelle est l'erreur ?

C'est de partir sur quelque chose qui est anecdotique. Je connais bien Facebook, je

connais bien Instagram, tout le monde aujourd'hui connait bien Facebook ou Instagram, ce n'est

pas forcément une compétence professionnelle.

Donc méfiez-vous des choses anecdotiques, qui finalement pourraient vous desservir.

Si vous résumez simplement votre parcours, bon, vous ne marquez pas de points, vous n'en


perdez pas. Mais si vous partez sur un truc vraiment anecdotique, sur un détail, là

le recruteur se dit « Cette personne est complètement à côté de la plaque. »

Découvrons maintenant la deuxième erreur, toujours en images, avec notre candidate.

Pourquoi moi ? Eh bien pour ma formation, mon parcours et ma motivation ! Pourquoi

moi, eh bien parce que je suis quelqu'un de motivé, de curieux, et qui aime apprendre.

Pourquoi moi ? Eh bien, parce que j'ai un bon relationnel avec les gens, et je suis

quelqu'un qui est vraiment à l'écoute. Là, quelle est l'erreur ? L'erreur se sont des

réponses générales. Des généralités, des choses finalement assez abstraites. C'est

ce que j'appelle dans mon jargon de coach

emploi « l'abstractionnite. » Donc voilà,


c'est des grandes idées : je suis à l'écoute,

j'ai un bon relationnel, ça je l'entends


très souvent... je suis à l'écoute, j'ai

un bon relationnel, mais tout ça, c'est pas


très concret. Il n'y a pas derrière de compétence

vraiment concrète sur laquelle s'appuyer.


Donc méfiez-vous des généralités. Découvrons

maintenant l'erreur suivante, c'est une erreur


très fréquente, qui pénalise beaucoup les

candidats, que ce soit en entretien d'embauche


ou lors de l'oral d'un concours. Pourquoi

moi ? Eh bien comme je vous le disais, j'ai


travaillé dans un centre d'appel pendant

3 ans,j'ai une bonne élocution et du vocabulaire.


Pourquoi moi ? Eh bien, j'ai un Master II

en banque et assurance, une bonne expérience


du commercial et j’ai un niveau d'anglais

professionnel. Pourquoi moi ? Mon atout,


c'est que j'ai fait une formation en alternance,

alors j'ai déjà 6 mois d'expérience professionnelle.


Alors, quelle est l'erreur de la candidate ?

Eh bien l'erreur, c'est qu'elle se répète.


Elle revient sur son CV, elle revient sur

des éléments qu'elle a vu lors de l'entretien.


C'est pas forcément mauvais en soi, ça peut

être dit avec conviction, mais pour le recruteur,


ça n'apporte pas d'informations nouvelles.

Il n'y a pas de « Ah, OUI ! » vous voyez


ce que je veux dire ? Il n'y a pas de réalisation,

il n'y a pas le fait de se dire « Ah, ça,


c'est un plus ! » Donc, c'est une erreur

à éviter, le fait de se répéter, face


à cette question « Pourquoi vous et pas

quelqu'un d'autre ? » Alors, on enchaine


tout de suite avec notre candidate, sur l'erreur

suivante ! Pourquoi moi  et pas quelqu'un


d'autre ? Eh bien je ne sais pas, je ne connais

pas les autres. Pourquoi moi et pas quelqu'un


d'autre ? Eh bien les autres candidats n'ont

certainement pas la même connaissance du


marché que moi. Alors là, pas du tout. Pourquoi

moi et pas quelqu'un d'autre ? Eh bien parce


que moi, je suis sortie major de ma promotion,

et pas les autres. Quelle est l'erreur ?


Là, l'erreur, c'est de parler des autres.

Autrement dit, c'est de prendre le recruteur


au pied de la lettre. « Je ne connais pas

les autres » ou « les autres sont tous


des mauvais. » Alors, soit on pèche par

excès de modestie, « Ah, je ne sais pas,


je ne peux pas me situer » soit au contraire

on pèche par excès d'orgueil. « C'est


moi le meilleur, et les autres sont tous des

nuls ! » Donc, moins vous parlez des autres,


mieux c'est. Parce que moins vous parlez des

autres, plus vous parlez de vous, et plus


vous avez d'espace pour argumenter. Alors,

nous passons à l'erreur suivante, qui est


une erreur que je DETESTE, je déteste cette

erreur... je vous laisse juger par vous-même.


Pourquoi moi ? Eh bien parce que je le vaux

bien ! Pourquoi moi ? Eh bien parce que


je suis la meilleure ! Pourquoi moi ? Embauchez

moi, et vous le saurez ! Alors, quelle est


cette erreur ? Cette erreur, c'est la réponse

boutade. On balance une boutade, on balance


une vanne... C'est pas forcément l'endroit,

en entretien d'embauche ou un oral de concours.


Et sur le fond, ça veut dire : « Je ne

veux pas répondre, je n'ai rien à dire,


je n'ai rien de particulier à apporter, donc

j'essaye de m'en tirer par une pirouette,


un petit peu à la séduction. » Non, pour

moi, c'est vraiment quelque chose de rédhibitoire.


Faire ce type de réponses, c'est appuyer

direct sur le bouton du siège éjectable.


Donc, à proscrire absolument, les réponses

boutade. Ce que je vous propose de découvrir


maintenant, c'est 3 règles d'or, et en particulier

quelles sont les attentes du recruteur face


à cette question. Première attente du recruteur,

il veut du nouveau. Il ne veut pas du réchauffé.


En particulier, il ne veut pas de formulations

du style « Ah, comme c'est marqué dans


mon CV » ou «  Comme je vous le disais

tout à l'heure... » Il veut de la nouveauté.


Il veut la cerise sur le gâteau. Deuxième

attente du recruteur, il veut quelque chose


de ciblé, par rapport à ses besoins, par

rapport à ses attentes, dans le cas d'un


entretien d'embauche, ou par rapport aux besoins

de l'institution, si on est sur un oral de


concours. Troisième attente du recruteur,

il veut du ciblé, du factuel... il ne veut


pas des généralités. On peut amener quelque

chose de général, si on a que ça, mais


il faudra tout de suite, derrière, un exemple

concret, pratique, pour illustrer, pour apporter


de la matière. Alors, nous allons maintenant

découvrir 3 solutions pour trouver votre


réponse à la question « Pourquoi vous

et pas quelqu'un d'autre ? » Les deux premières


solutions sont plutôt réservées pour les

personnes confirmées, ou qui ont de l'expérience.


La troisième solution est pour les personnes

débutantes, ou qui ont très peu d'expérience.


Et c'est vrai que quand on est débutant,

bah, on ne sait pas trop comment se positionner


sur cette question « Pourquoi vous et pas

quelqu'un d'autre ? » Donc, troisième


solution, plus pour les débutants. Et à

la fin de cette vidéo, je vous donnerai un


conseil bonus qui pourra vous aider vraiment

à créer un effet « Waouh ! » sur votre


candidature. Alors, première solution pour

répondre à cette question, c'est de partir


des priorités du recruteur. Donc, nous allons

découvrir différents exemples. On commence


par un exemple pour un poste de community

manager. Exemple de réponse pour un Community


Manager. Pourquoi moi ? Eh bien parce que

j'ai bien noté que le point clé pour le


poste, c'est d'apporter des informations techniques

de qualité. Eh bien j’ai animé un forum


avec 3500 inscrits sur des produits high tech.

Je connais les attentes des visiteurs de ce


type de forum, et je sais comment les maintenir

engagés. » Alors, autre exemple de réponse


à la question « Pourquoi vous et pas quelqu'un

d'autre ? » pour un poste à la SNCF. Je


pense que mon atout, c'est que j'ai eu l'occasion

de travailler sur un site classé Seveso.


Donc pour moi, la sécurité, c'est une préoccupation

constante. Nouvel exemple, pour un pose de


superviseur de centre d'appel. Vous avez parlé

de réduire le turn over. J'ai créé un programme


de coaching individuel qui fidélise les meilleurs

téléconseillers. En moyenne, ils restent


2 fois plus longtemps. Alors, solution n°2,

apporter une problématique ou des éléments


nouveaux. Découvrons un premier exemple,

pour un poste d'encadrement. Pourquoi moi


? Parce que je dispose d'excellents liens

avec les enseignants de mon master, ce qui


me permet de repérer très vite les bonnes

personnes à recruter. C'est un gain en temps


et en argent. Autre exemple, pour un poste

d'assistante commerciale. Pourquoi moi et


pas quelqu'un d'autre ? Parce que j'ai des

compétences poussées en multimédia et en


digital. Je sais tourner et monter des vidéos,

réaliser des infographies, créer des sites


internet simples, promouvoir du contenu sur

les réseaux sociaux. Découvrons maintenant


un exemple, pour un poste d'éducateur spécialisé.

Pourquoi moi et pas quelqu'un d'autre ? Eh


bien mon atout, c'est que j'ai eu à travailler

avec des jeunes mineurs isolés étrangers.


Cela m'a permis d'apprendre a créer des liens

avec des jeunes en perte totale de repères.


Alors, troisième solution, pour les débutants.

Quand on est débutant, on a fait quelques


stages, par ci, par là, on n'a pas grand

chose... Et pourtant ! Il faut amener quelques


chose de particulier qui va vous démarquer.

Donc, on se base sur quoi ? On peut se baser


sur des qualités personnelles, qu'il va falloir

illustrer. Ou bien, on peut se baser sur une


vie associative, une pratique sportive, qui

demande un certain engagement. L'idée, c'est


de faire avec ce qu'on a ! Il vaut mieux

parler par exemple de pratiques sportives


que de rien du tout. Bon, c'est pas forcément

extraordinaire, mais ça montre au recruteur


quand même que vous êtes quelqu'un qui fait

des choses. Découvrons un premier exemple


pour une auxiliaire de puériculture.Pourquoi

moi ? Parce que je pense que j’ai un atout,


c’est ma très bonne mémoire. Je mémorise

tout très facilement. Par exemple, si les


enfants ont des allergies ou suivent un traitement,

c'est quelque chose dont je me souviendrais


dans les détails. Découvrons maintenant

un exemple, pour l'oral du concours infirmier.


Pourquoi moi pour intégrer cette formation

? Eh bien, je suis quelqu’un qui joue collectif,


depuis mon enfance, je pratique le volley,

et j’ai toujours eu l’esprit d’équipe.


Et c’est dans cet état d’esprit que je

souhaite intégrer cette école. » Alors,


je vous propose maintenant un exemple pour

un poste dans la fonction publique territoriale,


ou la fonction publique d'état. Un poste

je dirais centré sur l'intérêt commun ?


Pourquoi moi et pas un autre ? Parce que

je suis quelqu'un d'engagé dans tout ce que


je fais. J'habite une commune de 1200 habitants,

et je suis très investie. Je m'investis sur


l'aide aux personnes âgées et le soutien

scolaire. Je suis une personne très engagée.


Donc, voilà pour les exemples de réponse

à cette question « Pourquoi vous et pas


quelqu'un d'autre ? »... et la manière

de trouver des réponses qui correspondent


à votre situation. C'est une question difficile,

parce que c'est une question qui vient en


fin d'entretien. On a déjà montrée la plupart

de ses cartes. Donc, difficile d'amener quelque


chose de nouveau, qui va surprendre le recruteur.

Et c'est encore plus difficile, lors de l'oral


d'un concours. Parce que dans un entretien,

il y a un dialogue, il y a un échange. Vous


pouvez rebondir sur telle ou telle chose.

Dans l'oral d'un concours, on est plus sur


une situation asymétrique. On vous pose des

questions et vous répondez. En coaching « Oral


de concours » il m'arrive de passer 15 ou

20 minutes avec mes clients pour trouver une


réponse qui soit pertinente, originale, ciblée.

Donc, c'est beaucoup moins évident pour les


oraux de concours. Un dernier conseil ! L'inspecteur

Columbo dit « Une dernière question »


moi, c'est plus « un dernier conseil. »

Au travers de cette question, vous êtes aussi


jugé sur votre enthousiasme, sur votre niveau

d'énergie. Donc, ce qui est important, c'est


d'avoir un ton, un ton affirmé, qui montre

que vous êtes là, vous en voulez, vous avez


faim. Et ça veut dire quoi aussi ? Bah,

ça veut dire qu'il ne faut pas faire trop


long. Pourquoi vous et pas quelqu'un d'autre ?

Eh bien écoutez, je pense que j'ai un atout,


boum, boum, boum ! Avec de la force, de l'énergie

dans la voix, de la conviction. On peut partir

sur un atout, voire deux atouts, mais il ne

faut pas faire trop long, il faut rester compact,

parce que c'est aussi un test sur votre niveau

d'envier, sur votre niveau d'énergie.

 bonne chance pour vos entretiens !


Post a Comment

Commentaires (0)

Previous Post Next Post

Social